Techniques de moulage de l’or. Transformez votre or usagé en or pur

Techniques de moulage de l’or. Transformez votre or usagé en or pur

Pour faire fondre de l’or ou de l’argent, il n’est pas nécessaire de s’adresser à un professionnel, même si nous suggérons de toujours faire appel à des structures professionnelles pour effectuer ce travail qui autrement ne pourrait être certifié et qui est donc inutile. En effet, de nombreux commerçants tels que bijoutiers, orfèvres, etc. se tournent vers les bancs de métal ou les fonderies spécialisées pour demander l’affinage de l’or usagé.

Si, d’autre part, vous voulez avoir une expérience personnelle, vous avez besoin d’avoir les bons outils et de savoir que dans le monde différentes techniques sont utilisées pour fondre l’or utilisé, le transformant ainsi en fonction des besoins. Les techniques utiles pour le travail des métaux précieux n’ont subi que peu de changements au cours des millénaires, demeurant pratiquement inchangées. Ces méthodes sont universelles et connues depuis l’antiquité. Avant de se lancer dans une aventure et de faire fondre des objets faits de métaux précieux dans votre maison, il est préférable de prendre quelques précautions. Tout d’abord, il faut disposer d’un poste de travail, d’un équipement adéquat (surtout compte tenu des températures élevées) et d’une grande prudence, ce qui dans ce cas n’est jamais trop. Pour éliminer les impuretés de l’or utilisé, un flux spécial est utilisé, représenté par une substance chimique déposée sur le métal juste avant sa fusion. Dans la plupart des cas, on utilise du carbonate de sodium et la quantité à utiliser de ce composé chimique est directement proportionnelle à l’impureté de l’or lui-même. Dans toutes les techniques utilisées pour faire fondre l’or, une source de chaleur est utilisée. Il peut s’agir d’une fournaise ou d’une flamme. Il faut se rappeler, cependant, que pour devenir liquide, l’or doit atteindre une température d’environ 1064 degrés Celsius.

A ce stade, le métal solide fondra et deviendra liquide et pourra être versé dans un creuset avec des substances telles que le borax et le salpêtre, utiles pour empêcher l’oxydation de l’or, le rendant plus fluide, et donc plus malléable. Pendant cette opération, il est nécessaire d’être particulièrement rapide pour éviter que l’or ne se stratifie, tout en restant très attentif aux mouvements effectués. Sous forme liquide, l’or n’interagit pas avec le bicarbonate de sodium, qui a cependant une action purifiante en éliminant les impuretés et les substances étrangères présentes dans le métal. Vous pouvez donc envisager d’ajouter un autre métal à l’or fondu afin de créer un alliage, de façon à le rendre plus résistant. L’or utilisé dans les procédés de joaillerie n’est jamais complètement pur, mais contient généralement environ 25% d’un autre élément métallique, car l’or pur est trop mou et pourrait facilement se décomposer. L’ajout de métaux consolide les liaisons chimiques dans la structure, empêchant l’or de se désintégrer. En général, les métaux ajoutés à l’or pendant cette phase de traitement sont le cuivre ou le nickel, mais en exécutant la technique avec l’or utilisé, vous devez considérer la possibilité que l’un de ces deux métaux a déjà été ajouté, et qui est donc déjà contenu dans la fusion. La couleur du produit final dépend dans une large mesure de l’ajout de métal secondaire. Le cuivre, par exemple, donnera à l’or une couleur rougeâtre ; le fer – une couleur verdâtre ; le bismuth – une couleur noire ; l’aluminium – violet et argent – vert clair (l’or devient blanc si l’argent atteint 50% de la masse totale du métal). Évidemment, moins il y a d’ajouts d’autres métaux, plus l’or devient précieux. Après la fusion et le traitement, l’or reçoit la forme souhaitée et les processus d’électrodéposition sont effectués. Une fois que la température baisse et que l’or se solidifie à nouveau, l’électrodéposition permettra au métal d’avoir une surface plus réfléchissante. Enfin, la dernière étape consiste à polir le métal pour lui donner plus de lustre et le décorer. A la fin des travaux, le bijou réalisé avec l’alliage d’or sera prêt.

Bien que beaucoup de gens considèrent l’or comme le plus précieux des métaux, il faut souligner que ce n’est pas le cas. En fait, la valeur d’un métal dépend de sa disponibilité dans le monde. Dans le classement des métaux les plus précieux, l’or n’occupe que la troisième place, tandis que les deux premiers sont occupés, respectivement, par le rhodium et le platine. L’argent, en revanche, n’occupe que la neuvième place parmi les métaux les plus précieux du monde, car il est moins rare dans la nature que le rhénium, le palladium, l’iridium, l’osmium et le ruthénium.